Le meurtre du père (et de la mère)


Le meurtre du père (et de la mère)

mis en ligne le 16 octobre 2013

Je suis en train de regarder (et d’écouter) parler Jean-Christophe Lopez sur
“Decryptimages” où s’exprime aussi l’amie Anne Van der Linden.

http://www.decryptimages.net/index.php/decryptcult-magazine

J’y apprends qu’il ne s’est absolument rien passé (“circulez, y’a rien à
voir !”) entre les séries commerciales pour la jeunesse des années 60 et
Jean-Christophe Lopez, Marjane Satrapi et leurs amis. J’y apprends également
que c’est grâce à eux que la bande dessinée a grandi et est devenue adulte,
que ce sont eux qui ont inventé le roman graphique et tout le reste. Mais,
quid, par exemple, du “bail avec dieu” de l’immense Will Eisner ? publié par
les Humanos en 1978 ?

On serait, à en croire JCL, passé directement de Pilote (Dargaud) à Alter
Comics et Six pieds sous terre. Bref, la génération des Lopez a tout inventé
ex nihilo en matière de bande dessinée ! Qu’on se le dise.

C’est à mourir de rire (ou à pleurer). En tout cas, c’est ce genre
d’attitude qui empêche la bande dessinée de devenir vraiment adulte, une
génération assassinant la précédente, ses auteurs, sa mémoire, et
s’appropriant la totalité des mérites, des audaces, des innovations, des
avancées à son seul profit.

C’est extrêmement malhonnête et totalement minable.

Une chose est sûre, tant que les enfants tueront leurs parents avant d’être
vraiment devenus adultes, il ne le seront jamais !