Elues Croc’Odiliennes ?


Elues Croc’Odiliennes ?

mis en ligne le 26 novembre 2014

Elues Croc’Odiliennes ?,

Sylvie Chabroux, l’attachée de presse d’Artémisia vient de nous alerter au sujet de la censure toulousaine qui frappe L’expo autour de la BD "Les Crocodiles" réalisée par Thomas Mathieu et prévue pour la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » (le 25 novembre) . Cette expo est interdite d’affichage dans le Square Charles de Gaulle à Toulouse. Deux élues de la Mairie s’y opposent fermement.

La ville rose, passée au main de l’UMP-UDI au printemps dernier, veut bien des affiches trash pour lutter contre la violence routière mais pas de BD choc pour lutter contre la violence faite aux femmes. Les édiles de la ville - emmenés par deux femmes, Laurence Katzenmeyer adjointe au maire en charge de la famille et Julie Escudier conseillère municipale déléguée et 17e vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de la cohésion sociale - en dénoncent notamment "l’aspect immoral" et la "vulgarité".

Les femmes (des électrices comme les autres) apprécieront… et les dessinatrices anti crocodiles aussi.

J’ai personnellement consacré un album à ce sujet éternel : les prédateurs sexuels de femmes à la chair tendre. Cet album occulté s’intitule “Odile et les crocodiles”. La censure crocodilienne n’avait alors frappé que par le black listage de ce bouquin transgressif, mais le bruit s’était répandu que je fréquentais trop les marigots et que mes images étaient glauques !!! Ben tiens !

J’ai été contente lorsque, m’ intéressant à l’album de Thomas Mathieu, je suis tombée sur une interview de lui où il me citait, du moins mon livre, comme source d’inspiration. La chose est plutôt exceptionnelle et j’aurais plutôt imaginé que le flambeau serait repris par une Odile !! Hélas...

En regardant de plus près les dessins que, dans un premier temps, j’avais trouvé un peu maladroits et enfantins, je me suis aperçue que le contenu, texte et dialogues, avait du punch et tapait souvent juste, exemple :

Bref, au nom d’Artémisia, j’exprime mon soutien à Thomas Matthieu, et je crois que la plus grande vulgarité n’est peut être pas là où les élues toulousaines la mettent.

Chantal Montellier
Dessinatrice, scénariste, fondatrice d’Artémisia