Franco la muerte


Franco la muerte

mis en ligne le 7 septembre 2015

20 novembre 1975, Franco tire sa révérence après avoir imposé l’un des régimes les plus abjects qui soit, là juste derrière la barrière des Pyrénées. Un régime qui s’est imposé sur le sang des hommes, scellé son assise politique à coups de juridictions d’exception et puisé son idéologie sur un nationalisme exacerbé, allié au catholicisme le plus réactionnaire et le plus répressif.

Le 20 novembre marque la mort du Caudillo mais le franquisme saura lui survivre dans ce qu’il a de plus délétère mafieux et vénal. La loi d’amnistie du 16 octobre 1977 sera vécue par beaucoup comme une loi d’impunité des anciens tortionnaires, imposant une chape de plomb sur une Histoire qui aurait bien mérité de solder collectivement et publiquement ses comptes.
La République sacrifiée une deuxième fois sur l’autel de la démocratie ? En tout cas l ’anti-franquisme ne sera pas le socle commun de l’identité espagnole de l’après Franco....

40 ans après, les plaies sont vivaces, la mémoire en éveil car restent toujours dans les consciences et les mémoires la terror blanco, les 130 000 disparus, les 600 à 800 charniers de républicains, l’évocation de la phalange et le symbole du garrot...

40 ans après, les Éditions Arcane 17 ont voulu célébrer cet anniversaire. Il nous touche, nous parle car nous nous sentons pyrénéens, basques, républicains, cocos, anars, indignés ou Podémos...