BDegalite


BDegalite

mis en ligne le 10 septembre 2015

Artemisia se félicite que le combat féministe prenne de l’ampleur et que des dessinatrices se solidarisent autour d’un charte
dont voici le lien : http://bdegalite.org/
Artemisia lutte pour cette reconnaissance des talents féminins dans le 9e art depuis des années (une dizaine) dans une relative indifférence du milieu BD.
Les débats sur la conception de la création dans le domaine de l’art narratif et de la place de l’imaginaire féminin ne font que commencer, et risquent d’être vifs, mais cela ne doit pas masquer le plus important : le ras le bol du machisme et du sexisme.
Nous invitons cette nouvelle association à dialoguer avec nous et à se joindre à nous pour la remise du prix Artémisia 2016 en janvier prochain.
Solidairement.
Artemisia


PS : Un seul petit bémol –personnel- toutefois : le choix du dessin pour illustrer cette initiative. Olive Oyl s’appropriant un symbole de la masculinité : la pipe de Popey (macho ivrogne), tout en ambitionnant de se faire plus grosse que le bœuf des comix américains (autre domination). Est-ce là une image idéale de l’émancipation féminine ? ou une l’expression plus ou moins consciente du désir de se parer des plumes du coq et des symboles de la virilité ? Donc, d’être dans un fantasme machiste. Les femmes ne sont pourtant pas des hommes comme les autres et la libération des femmes et des dessinatrices ne sera effective que le jour ou les femmes revendiqueront fièrement leur histoire (historique) et leur identité sexuelle, avec tout ce qui en découle pour le meilleur et le pire.

Par ailleurs je m’étonne qu’il y ait si peu de femmes de plus de 50 ans dans ce groupe, (dont moi qui n’ai pas été invitée à signer, ce que je regrette !?) Les ainées sont-elles des... ennemies de sexe ?

Amicalement
Chantal Montellier