L’insatiable


L’insatiable

mis en ligne le 8 juillet 2016

Pourquoi cette affiche ?

un article de Nicolas Roméas

Parce que nous voulions à nouveau faire quelque
chose avec notre chère Chantal Montellier,
parce que vous pourrez l’afficher et ainsi faire
connaître L’Insatiable, parce que nous sommes dans
l’obligation matérielle et morale de souffler un peu,
parce que nous sommes à un carrefour. Ce carrefour
n’est pas seulement le nôtre. Notre site linsatiable.org
est chaque jour le témoin de nombreux désastres et
beaucoup d’équipes culturelles et artistiques qui se situent
résolument hors rentabilité se demandent aujourd’hui
comment réinventer leurs modes et leurs
moyens d’action. Comme chacun sait, la notion de
service public – dont celui de l’art et de la culture sur
lequel nous avons fondé nos combats – est attaquée
de toutes parts par les néolibéraux. Et les soutiens de
plusieurs partenaires historiques qui nous permirent
d’avancer librement, sinon dans le confort, sur ce chemin,
s’en ressentent de plus en plus1.Après vingt et un
ans passés à défendre les enjeux immatériels portés
par ces outils du symbolique qu’on appelle « culture
 », après ce long parcours avec Cassandre, avec
Horschamp, nous entrons en effet dans une nouvelle
phase, inquiétante et prometteuse, de notre histoire
commune. Inquiétante, chacun comprend en quoi :
les moyens diminuent chaque jour et les obstacles
augmentent… Prometteuse, dirais-je avec ironie, au
sens où ce que notre Cassandre annonçait il y a des
lustres, souvent sans être crue, est en passe de s’accomplir.
Nous y sommes. Inutile de jouer plus longtemps
avec ce nom. Puisqu’il faut tout réinventer,
nous serons insatiablement positifs.
Voici donc L’Insatiable, journal en ligne qui vit depuis
trois ans déjà, avec la suite numérique de la revue, et
bientôt sa version papier dont nous espérons qu’elle
ne sera pas trop irrégulomadaire !

pour lire la suite :

PDF - 6.8 Mo